Paiements sécurisés

Expéditions
sous 48 heures

0 Élément 0.00€

Depuis l'antiquité l'homme a essayé de se protéger ou de détruire le moustique.

Aucun des armes de lutte ne permet de supprimer les moustiques. Celles-ci doivent être utilisées conjointement pour la meilleure efficacité.

 

Les différents moyens de lutte sont les suivants :

- Les insecticides :

Dans les années 50 et 60, le DDT a été utilisé partout sur la planète pour éradiquer les moustiques.
D'autres insecticides chimiques ont été utilisés par la suite à grande échelle.

Malheureusement ces produits se sont retrouvés très nuisibles pour l'environnement. De plus après quelques années d'utilisation, les moustiques développaient une résistance au produit le rendant inopérant ou peu efficace.

Le pyrèthre ou ses dérivés synthétiques sont utilisés dans les insecticides ménagers et l'imprégnation des moustiquaires.

 

- Les larvicides :

C'est le moyen le plus utilisé pour traiter en amont dans les zones infestées. Le traitement le plus utilisé est une bactérie (BTI ou Bacillus thuringiensis israelensis) qui ingérée par les larves provoquent un dysfonctionnement de leur système digestif, les empêchant de se nourrir. Il n'y a pas de résistance connue à ce jour. Avec des traitements ciblés, on empêche la prolifération. De plus, le traitement est très peu nocif pour l'environnement et se dégrade très rapidement.

 

- Les moustiquaires :

L'arme passive la plus efficace. Il existe 2 catégories, les moustiquaires imprégnées d'insecticides est indispensable pour les zones infectées de moustiques vecteurs de maladies (paludisme, dengue...) et les non imprégnées plus adaptées au climat tempéré.

 

- Les répulsifs :

Il existe de très nombreux produits répulsifs. Les composants actifs sont beaucoup moins nombreux. La concentration des produits est également très importante, en rapport avec la durée d'efficacité.

Le plus efficace est sans conteste le DEET (concentration jusqu'à 50%), il ne faut pas l’utiliser sur la peau, avec les enfants de moins de 10 ans.

Nous reviendrons prochainement avec un article sur les différents composants des répulsifs.

 

- les pièges : les pièges au Co2 ont fait la preuve de leur efficacité. Malheureusement les zones couvertes et les coûts induits ne permettent pas d'avoir des traitements à grande échelle. Utilisé de façon efficace, on peut diminuer très fortement la quantité de moustiques dans un jardin, un golf, un camping...

 

- Le comportement préventif individuel et collectif :

Dans les zones habitées, c'est le comportement de chacun qui fait la différence. Il convient d'éradiquer les zones ou le moustique peut se reproduire. En particulier les bacs à fleurs et tous les récipients qui contiennent des eaux stagnantes.