fbpx
mardi, janvier 5, 2021
Accueil Actualités Débunkage : Non, les moustiques ne transmettent pas le coronavirus

Débunkage : Non, les moustiques ne transmettent pas le coronavirus

Nous vivons actuellement une crise épidémique que les prochaines générations étudieront certainement dans les livres d’histoire. En cette période d’incertitude, nous avons pu voir fleurir des actes de générosités, mais aussi des charlatans cherchant à tirer profit de la crédulité des gens.
De fausses rumeurs se sont ainsi propagées sur internet, et entre les théories du complot ou la remise en cause des masques, les scientifiques ont fort à faire pour rétablir la vérité.
Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur une rumeur que nous avons souvent pu entendre : les moustiques pourraient transmettre le coronavirus.

Il est certes vrai que les moustiques sont un vecteur connu de maladie. Les épidémies de paludisme, de dengue, ou de Zika sont notamment entièrement du fait de ce nuisible. C’est bien pour cela que nous recommandons l’usage de répulsif lorsque vous vous rendez dans des pays infectés.

Cependant, pour que le moustique puisse transmettre un virus, celui-ci doit remplir deux conditions :

Le virus doit se trouver dans le sang

Prise de sang
Les prises de sang sont un moyen efficace de voir si on a attrapé un virus

Ce point est plutôt évident. Or, le COVID 19, tout comme les autres formes de coronavirus, est une maladie pulmonaire. Le virus ne se développe donc que dans le système respiratoire du malade. On pourrait être tenté de se dire que le problème est du coup déjà résolu, mais ce serait omettre de dire qu’en cas de forme très grave et avancé de coronavirus, on peut effectivement retrouver ce virus jusque dans le système sanguin.

Vous vous demandez alors sans doute pourquoi l’on peut faire des tests de dépistage avec des prises de sang si le virus ne s’y trouve pas. C’est tout simplement parce que ces tests ne détectent pas le virus lui-même, mais les anticorps que notre corps a créé pour se défendre.

Mais quand bien même l’on puisse retrouver des traces du virus dans le sang, sa concentration est si faible que les risques de transmissions sont inexistants. Des expériences ont d’ailleurs démontré que même en cas de transfusion ou de transplantation d’organe, il était impossible de transmettre le virus.

Le virus ne doit pas être digéré par le moustique

schema d'infection par arbovirus
Ce schema montre clairement comment un virus peut être transmit par le moustique

Quand bien même le virus se trouve dans le sang, et soit aspiré par le moustique, il ne va pas nécessairement le transmettre.
Pour qu’un virus absorbé soit transmis, il faut qu’il survive à la digestion, se propage dans le moustique et se développe dans son système salivaire. Or, c’est le cas de très peu de virus.
Par exemple, le virus du SIDA qui se trouve principalement dans le sang, n’est pas capable de se développer dans le moustique.
Et le COVID ne fait pas parti de la petite liste pouvant se développer dans le moustique. Des tests ont étés effectués par l’Organisation Mondiale de la Santé, afin de s’assurer que le COVID 19 ne pouvait vraiment pas se développer dans les moustiques même dans des conditions extrêmes.
Pour cela ils ont directement injecté de grosses quantités de virus directement dans le thorax de plusieurs moustiques. Et le résultat est sans appel : le COVID 19 ne peut tout simplement pas survivre dans le corps d’un moustique.

En conclusion, vous n’avez pas à craindre d’attraper le COVID suite à une piqure de moustique, car cela est totalement impossible.

Mais cela ne vous empêche pas de respecter les gestes barrières, tant contre le COVID que contre le moustique ! Portez des masques, respectez les distances de sécurité, videz les points d’eau de votre jardin, et surtout : prenez soin de vous !

Axel
Axel
Passionné par les nouvelles technologie et les insectes, je m’intéresse aux informations surprenantes et à l'actualité

Les plus récents

Commentaires récents